www.DUB.cz
UNIVERSITÉ
českyenglishdeutchfrancaisespanolitalianorussiangreek

PRÉAMBULE

Qui sommes-nous

UNIVERSITÉ

ACTUALITÉ

Bibliothèque

Conférences

CONCERTS

ŘÍP

EXPOSITIONS

FOIRES

Bioconstruct

J. Z.

Sanátor – association des biotroniques

Biotronique de Josef Zezulka

T. P.

Fondation

Contact
 
E-SHOP
 

COMMUNAUTÉ JOSEF ZEZULKA

Mission de la communauté religieuse et principaux articles de sa foi :

 
La mission de cette communauté religieuse consiste à concrétiser la liberté de la pensée, de la conscience et de la foi religieuse en propageant et matérialisant la nouvelle doctrine religieuse apportée par Josef Zezulka, et ce par l’office liturgique, l’enseignement, l’éducation, les actes religieux, le service spirituel et d’autres formes appropriées.
Les débuts de cette communauté remontent à l’époque du réveil spirituel de Josef Zezulka, apporteur de la doctrine spirituelle, c’est-à-dire à la période après 1945. L’enseignement secret des premiers groupes spirituels commence peu après. La nouvelle doctrine religieuse – la philosophie Bytí (Être) – et la biotronique sont présentées au public depuis 1994 par le sanátor Tomáš Pfeiffer, disciple et seul continuateur habilité de l’apporteur J. Zezulka, à travers des conférences, réunions et autres évènements organisés par l’Université spirituelle de l’Être. La cérémonie religieuse et la bénédiction accordée par le représentant de la science religieuse – le sanátor – font régulièrement partie des rencontres spirituelles. Le pèlerinage spirituel sur le mont Říp, organisé tous les ans le 30 mars – le Jour du ciel ouvert – constitue l’aboutissement traditionnel de toutes ces manifestations spirituelles, programmées tout au long de l’année. La Journée du ciel ouvert est considérée par la communauté religieuse comme étant la fête spirituelle la plus importante de l’année. Le pèlerinage spirituel, qui réunit un grand nombre de pèlerins, est organisé tous les ans depuis 1995. Une cérémonie religieuse est célébrée lors de cette Journée du ciel ouvert, de même qu’une prière et une bénédiction accordée par le sanátor à toutes les personnes présentes et à tout ce qui existe ou n’existe pas. Une bénédiction accordée aux jeunes mariés et le baptême des nouveau-nés font régulièrement partie de la cérémonie religieuse.

Nous cherchons la vérité de la vie, le sens de la vie, de tous ces évènements qui existent autour de nous et en nous. Nous nous efforçons de trouver la réponse la plus exhaustive à cette question que l’humanité se pose depuis les temps les plus reculés. Libérons-nous de tout ce que nous connaissons à ce jour et essayons de recommencer, sous un angle différent, en suivant un autre chemin et sous une nouvelle influence apportée par l’ère du Verseau qui est juste sur le point de commencer.
J.Z.

Principaux articles de la science spirituelle :

Art. Ier

1. Le fondateur de la nouvelle science religieuse, l’apporteur Josef Zezulka, est né le 30 mars 1912 à Brno ; il a vécu et travaillé à Prague. Il a 33 ans à Pâques 1945 lorsque, soudain, sa vie change. Il est dans un état étrange, comme si sa conscience était ouverte. Il dit : « Comme si je m’étais soudain remémoré quelque chose de connu jadis et oublié par la suite. » Il reçoit alors deux dons. Le don d’esprit, c’est-à-dire le don de connaître toute la vérité de la loi de la vie par lui-même, sans apprentissage et intermédiaires, et le don de guérison. Son don d’esprit l’amène à la philosophie de vie Bytí (Être) et la biotronique, sa partie constituante, c’est-à-dire la nouvelle doctrine religieuse correspondant à l’ère du Verseau qui est sur le point de commencer.
2. La vie de J. Zezulka est au centre de l’œuvre :
Tomáš Pfeiffer: Život přinašeče (La vie de l’apporteur), publiée en 2012 à l’occasion du 100e anniversaire de naissance de Josef Zezulka, ISBN 978-80-85238-60-0,
3. L’œuvre spirituelle phare de l’apporteur Josef Zezulka, base de la doctrine de la société religieuse Communauté Josef Zezulka :
Bytí – životní filosofie (Être – philosophie de vie), dernière édition date de 2012, ISBN: 978-80-85238-85-3
Dalšími významnými díly J. Zezulky jsou zejména:
Přednášky I (Conférences I), dernière édition date de 2014, ISBN: 978-80-85238-45-7
Přednášky II (Conférences II), dernière édition date de 2014, ISBN: 978-80-85238-44-0
Odpovědi 1976 – 1982 (Réponses 1976 – 1982), publiée en 2014, ISBN: 978-80-85238-46-4
Zezulkova Biotronika (Biotronique de Zezulka), publiée en 2015, ISBN: 978-80-85238-73-0
Ces œuvres ont été publiées par la maison d’édition : Tomáš Pfeiffer, Dimenze 2+2 Praha, Soukenická 21, Prague 1.

Art. II

Principes du chemin spirituel :

1. L’unité est dans l’équilibre. Comprends toute l’inéluctabilité dans l’équilibre, sois en lui et deviens-le.
2. Il n’existe qu’un seul chemin – se changer soi-même.
3. Il ne suffit pas de savoir, tu dois le vivre et adopter une autre attitude à l’égard de tout, par ton propre changement.
4. Ne sois pas présomptueux de ta naissance humaine. Tu n’es qu’une créature parmi d’autres, ton évolution n’est qu’à mi-chemin.
5. Le prix de la vie – de chaque vie – est le même. Dans ta vie, tu dois te défendre, mais tu ne dois jamais attaquer. Ne fais jamais le mal.
6. Il ne suffit pas de s’imposer une discipline, tu dois procéder à ton propre changement interne par la compréhension.
7. Il ne suffit pas d’être bon, car le destin te briserait dans ta prochaine vie.
8. Un homme spirituellement mature sait qu’il est ici pour servir l’Œuvre créatrice (Tvůrčí dílo), non pas pour dominer.
9. Efforce-toi de connaître la sphère d’influence, la tienne et celle de tes amis proches. N’ouvre pas ton cœur aux influences négatives.
10. Honore l’esprit qui est l’être, ainsi que l’âme qui est la vie.
Protège-les toujours et partout. Suis la vérité – l’esprit, et ne tue pas – l’âme.
11. Honore toutes les sciences fondamentales, elles sont vraies. Débarrasse-les de l’incompréhension humaine qui les a déformées. Aide à créer l’unité de la pensée et de l’attitude vraie, c’est un enseignement unique.

Art. III

La Podstata (Essence) est l’être fondamental atemporel et adimensionnel – la base originelle dont tout est issu. Elle représente la notion la plus élevée et le point de départ de ce que nous concevons comme la réalité, ainsi que de ce qui ne nous paraît pas encore réel, de ce qui échappe à notre compréhension par les sens.
Il y a la Podstata, infinie et éternelle. Constante et immuable, elle est à l’origine de tout ce qui existe. Il y a l’idée fondamentale, homogène, l’être fondamental, la notion fondamentale et unique de « Je suis ». Ce n’est qu’au prix d’une grande modestie et humilité que notre compréhension pourra approcher cette Podstata, éternelle et immense, à la connaissance de laquelle aspiraient toutes les grandes cultures de l’humanité. Chaque culture l’a désignée par son propre terme qui, traduit dans notre langage, signifie « Dieu ». Seule la notion de cette Podstata différait d’une période à l’autre et d’une culture à l’autre. En effet, même ce concept évoluait, fonction de l’influence de l’époque, du degré de culture et de la maturité d’évolution.
La Podstata a donné naissance à l’Œuvre créatrice (Tvůrčí dílo), qui est, en principe, la même chose que la Podstata, mais qui ne représente qu’une partie limitée de celle-ci. Elle s’est séparée de la Podstata et a créé ce que nous comprenons par les sens – ce que nous voyons, touchons, entendons, goûtons et sentons. L’Œuvre créatrice est née de la division d’une partie séparée de la Podstata. Elle a été à l’origine de la matière, de l’esprit et de la force vitale, c’est-à-dire de l’âme. La matière, l’esprit et la vitalité se sont cristallisés pour constituer quatre éléments de base. J’appelle ce processus caractéristique et cette division par le terme de Quatre éléments créateurs (Tvůrčí čtyřka). Ceux-ci sont représentés par quatre principes créateurs suivants : la force centripète, la force centrifuge, le chaud et le froid. À partir de la Podstata, ces principes ont créé la matière, l’esprit et la vitalité (l’âme).
Lors de la division créatrice de la partie fondamentale, l’Esprit (Duch) constitue l’antipôle de la matière. Il est de nature mentale. À l’origine, en tant qu’esprit inorganique, il est totalement séparé de la matière. Plus tardivement, lorsque les conditions sur la planète deviennent favorables, une petite partie de lui s’unit avec la matière, tandis que sa partie prépondérante reste inorganique. C’est analogique à son antipôle, à savoir la matière : seule une petite partie de la matière présente sur notre planète se transforme en organique, alors que la partie prédominante reste inorganique. L’union de la partie matérielle et spirituelle donne naissance à la Créature (Bytost).
Celle-ci n’est, à son origine, que très primitive, et nous pouvons l’appeler « virus », par exemple. Avec le temps, elle se réincarne en des espèces de plus en plus développées ce qui lui permet de se perfectionner. Au départ, elle se réincarne en des plantes, ensuite en des animaux, et cette réincarnation lui permet d’atteindre des stades d’évolution de plus en plus avancés. C’est ainsi qu’elle parvient jusqu’à l’homme et, après s’être réincarnée sous cette forme maintes fois, elle continuera à évoluer afin d’atteindre le stade d’évolution des espèces de plus en plus développées. La Créature est incarnée dans une partie de la vie, alors qu’elle reste non incarnée dans l’autre partie. Elle passe une partie de sa vie dans un corps qu’elle mettra de côté plus tard. Nous avons l’habitude de dire qu’un être est mort, qu’il a péri. La Créature met de côté son corps inconvenant et vit l’autre partie de sa vie sans corps, avant de se réincarner en une autre vie matérielle. La Créature est constituée de deux parties, matérielle et spirituelle, appelée aussi « psychique ». Les deux parties, matérielle et spirituelle, sont animées par l’Âme (Duše) qui constitue leur force vitale. La matière inorganique et l’esprit inorganique ont chacun leur propre vie, leur force vitale – l’âme. Lorsque la matière et l’esprit s’unissent pour former la créature incarnée, leur deux flux spirituels se lient pour créer l’âme organique ou, autrement dit, la force vitale – la force biologique – la bioénergie. Cette dernière fait partie intégrante de la créature, elle est sa vie.
La Créature est dotée de sa propre Conscience (Vědomí). Elle est consciente de son être et, au fur et à mesure de son développement, elle élargit et perfectionne cette conscience. La Créature passe de la plus petite formation aux êtres de plus en plus développés. Elle grandit, elle vit et je l’appelle
la Créature intérieure (Vnitřní bytost) ou aussi créature profonde ; j’appelle sa conscience par le terme de
le Subconscient (Podvědomí) ou aussi « la conscience profonde ». Il contient la mémoire des vies antérieures. La plupart du temps il s’agit des dernières vies, des plus récentes. La Créature intérieure vit de très nombreuses vies, un peu comme l’homme qui vit de très nombreux jours depuis sa naissance jusqu’à sa mort. J’appelle chacune de ces vies
la Vie spécifique (Specifický život). C’est celle, par exemple, que toi, lecteur de ces lignes, vis en ce moment, depuis ta naissance jusqu’à aujourd’hui. Il est probable que tu ne te souviennes pas de ta vie précédente, tandis que tu prépares ta prochaine vie par tes actes actuels et par ton attitude vis-à-vis de tout et de tous. Car ton attitude et tes actes ne se perdent pas, ils se réfléchissent. J’appelle ce processus la Loi de cause à effet (Zákon odrazu). Il s’agit, peut-être, de la même loi que celle que les Hindous appellent la Loi du Karma. C’est une loi irrévocable et absolument équitable. L’homme démontre sa personnalité par ses actes et par son attitude à l’égard de la vie. Ses actes se réfléchissent et choisissent son futur destin dans la grande palette de destins de l’Œuvre créatrice. Et c’est dans ce destin qu’il vivra sa prochaine vie spécifique. Au cours de notre vie précédente, nous avons préparé, sous l’effet de la loi de cause à effet, la vie que nous vivons à l’époque actuelle. Plus loin dans cet ouvrage nous décrirons l’attitude à tenir pour que notre prochaine vie spécifique soit meilleure – pour que nous atteignions notre objectif plus rapidement et plus facilement, pour que les peines de la vie et les douleurs humaines soient éradiquées, pour que l’homme soit heureux et comblé dans ses différentes vies.

Art. IV

1. Ce que nous appelons le chemin spirituel n’est qu’une évolution normale et légitime d’une créature vivante. Toute l’Œuvre créatrice qui nous entoure et dont nous faisons partie par notre destin, nous-mêmes et toute autre créature vivante – tout cela a évolué au fur du temps et continue à évoluer.

2. La créature évolue par le biais de ses réincarnations incessantes. Depuis les espèces inférieures aux espèces de plus en plus supérieures. Par conséquent, chacun devrait s’efforcer de connaître la vérité de la vie, la vérité éternelle, la vie et ses lois, afin de comprendre, de devenir une composante positive de l’Œuvre créatrice, d’aider sa propre évolution, de se la simplifier et de n’apporter que le bien à ses propres vies antérieures et à tout son entourage.

3. Si elle vit sous une forme corporelle, chaque créature se compose d’un corps, d’une partie psychique et d’une partie vitale. De même qu’elle évolue dans sa composante psychique (nous pouvons également dire « dans son esprit »), elle évolue – parallèlement – dans sa composante physique et vitale. Sa forme psychique change, croît et se perfectionne. Par conséquent, la créature traverse les différentes étapes de l’évolution des espèces zoologiques, depuis l’élément imperceptible jusqu’à l’homme, en passant par des espèces de plus en plus évoluées. À l’avenir, elle progressera depuis l’homme jusqu’aux créatures encore plus développées, car l’évolution ne s’arrête jamais.

Art. V

1. Un homme ignorant, dont la position de vie ne fait que nuire à l’entourage et aux créatures inférieures, retarde son évolution et se dessert lui-même, obligé de se réincarner dans des créatures moins évoluées, afin de comprendre au plus profond de sa créature intérieure ses actes fâcheux et le mal occasionné. Si je fais le mal, je le fais contre moi-même. Lorsque les gens comprendront ce principe, le monde deviendra le paradis. Nous aurons alors tout ce qui nous avait été promis, mais ce que les gens gâchent eux-mêmes. Voici le sens du chemin spirituel qui découle de la compréhension du sens de la vie.

2. Si l’homme se rendait compte que le sens de sa vie présente est de servir la bonne cause, on vivrait autrement. La principale priorité ne serait pas chaque « moi », mais l’intérêt de tous. C’est la religion de l’avenir.

Art. VI

Qu’est-ce alors ce chemin ? Le chemin ascendant signifie se changer soi-même, changer son opinion, son attitude vis-à-vis de tout, car si nous devons agir, nous devons aussi adopter une certaine position. Difficile de faire autrement. Je ne peux pas vous inculquer ce chemin directement dans votre conscience. Je ne peux que vous en parler, le mentionner et vous conseiller comment l’emprunter. Mais c’est à vous de créer votre propre chemin. En effet, si quelqu’un d’autre le fait à votre place, vous n’iriez pas bien loin. Car vous ne feriez que croire ou reproduire quelque chose, et ce n’est pas assez.

Art. VII

Ne souhaite pas seulement croire. La foi ne représente qu’un pôle, l’autre pôle étant le savoir. Ensemble et équilibrés, ils constituent la loi de la connaissance. Apprends les lois inéluctables, sois critique et tu seras plus proche de la vérité. Il n’existe qu’un seul chemin de l’évolution spirituelle : se changer soi-même, changer son opinion, son attitude vis-à-vis de la vie et de tout être vivant. – Un autre chemin n’a jamais existé et n’existera jamais. Pour pouvoir se changer soi-même de façon adéquate, tu dois apprendre la vérité et l’évaluer correctement, afin de ne pas reprendre quelque chose de détérioré. Ainsi, tu ne seras pas condamné à la foi aveugle, mais tu sauras, tout simplement. Il n’existe qu’une seule vérité et qu’un seul chemin pour l’atteindre.

Art. VIII

Aie du respect à l’égard de chaque sagesse philosophique fondamentale. L’homme s’est vu révéler des tas de choses déjà. L’humanité a pu accéder à de grandes vérités. Une seule erreur : les hommes n’ont pas toujours su les accepter pleinement, telles quelles, et les ont plus ou moins déformées en les transmettant aux générations postérieures. Parfois, elles ont été transmises simplement, quelquefois dans une belle forme poétique. Elles comportent non seulement de nombreux postulats scientifiques, mais également des « dépôts » humains indésirables. Pèse tout par ton esprit critique et logique, par l’interdépendance et l’analogie. Soutiens ce qui est clair et logique, sois fidèle aux savoirs acquis, transmets et explique les aux autres.

Art. IX

1. Toutes les créatures, nous compris donc, sont égales. Personne n’a plus de valeur qu’un autre. Celui qui est évolué aujourd’hui était petit dans le passé. Celui qui est petit aujourd’hui évoluera à l’avenir. Par notre dimension évolutive, nous sommes tout simplement transposés dans un autre temps, mais notre valeur dans l’Œuvre créatrice reste identique. Respecte donc chaque personne, même primitive et inculte, car elle représente la même valeur que toi.

2. Respecte aussi toute autre créature, même la plus inférieure (au degré d’évolution inférieur), car elle est aussi précieuse que toi. Justement, puisque tu as déjà atteint ce degré de développement, celui de l’homme, tu devrais comprendre que tu es là pour servir l’Œuvre créatrice, non pas pour y dominer. En aidant les autres, tu t’aideras toi-même. Car plus tard, grâce à une compréhension plus profonde, tu apprendras que Tu es tout ce qui existe.

Art. X

1. Lorsque tu auras compris que tu fais partie intégrante de tout ce qui existe, des formes cosmiques et supra-cosmique, tu comprendras alors pleinement le sens de la vie. C’est le sens et le but de tout effort spirituel. Tu comprendras alors que ton premier intérêt dans la vie doit porter sur les autres créatures (pas seulement humaines), ta propre personne n’occupant que le deuxième rang. Tu deviendras alors le serviteur, tu travailleras sur tous les aspects positifs de l’Œuvre créatrice et tu n’aspireras pas à assujettir les créatures moins évoluées.

2. Le sens de notre vie ne se limite pas au seul passage de la naissance à la mort, dicté par le seul effort de survie. Si nous comprenons correctement les lois, les principes et les buts spirituels, nous allons alors comprendre le sens de la vie, et de l’être en général. Tout ce qui est exposé dans cet ouvrage a été écrit pour y parvenir. Pour une compréhension plus parfaite de l’être, donc de la base, aie à l’esprit l’interdépendance de tout avec tout. Car tout est basé sur l’idée fondamentale de l’Œuvre créatrice qui se manifeste dans divers domaines de la vie et nous apparaît différente selon le domaine considéré.

Art. XI

À l’heure actuelle, l’homme se trouve à mi-chemin de sa lignée évolutive. C’est la première fois que nous avons la possibilité de décider de notre évolution de façon active, hors de la loi de cause à effet. En découvrant les grandes vérités de la vie, nous traversons de nombreuses incarnations et, à un certain degré de maturité, nous ressentons notre fraternité, puis notre consubstantialité avec tout. En comprenant la grande idée centrale, notre « Je suis » s’étend à tout ce qui existe, et le sentiment de consubstantialité nous montre que toute imperfection de l’Œuvre créatrice est mon imperfection, imperfection de tout un chacun, en tout lieu et à tout moment. C’est la force motrice qui, dans une compréhension plus élevée, oblige à aider l’autrui à éveiller en lui cette même compréhension plus élevée. Tout se corrige alors sous son influence. L’homme ne se trouve dans l’obligation de chercher la vérité des lois de la vie et le sens de la vie qu’à l’égard de lui-même.

Art. XII

Par conséquent, notre devoir primaire et le sens principal de la vie ne consiste pas à suivre le chemin ascendant de l’évolution, mais à être une bonne composante complémentaire, la meilleure possible, de l’Œuvre créatrice. Nous ne pouvons pas mettre notre propre évolution au premier rang, car dans l’atemporalité, il n’y a aucun mouvement de l’imparfait vers le parfait. Dans l’atemporalité, il y a toujours tout. Nous ne sommes pas entrés dans l’Œuvre créatrice pour suivre un chemin ascendant, nous y sommes entrés pour être une composante positive. Notre chemin ascendant découle du devoir que nous avons endossé en complétant la vie. Notre objectif devrait consister à devenir une composante positive de l’Œuvre créatrice.

 

 Revenir à la page Communauté Josef Zezulka 

Recommander cette page par e-mail (0)