www.DUB.cz
Université spirituelle de l'Être
českyenglishdeutchfrancaisespanolitalianorussiangreekesperanto
Brève explication de certains termes utilisés dans cet ouvrage

Aucune partie de cette publication ne peut etre reproduite ou diffusée
sans le consentement écrit préalable de l’éditeur.

Josef Zezulka – BYTÍ – L’ÊTRE
philosophie de vie

BRÈVE EXPLICATION
DE CERTAINS TERMES UTILISÉS
DANS CET OUVRAGE

Podstata

est l’être fondamental atemporel et adimensionnel – la base originelle dont tout est issu. Elle représente la notion la plus élevée et le point de départ de ce que nous concevons comme la réalité et de ce qui ne nous paraît pas encore réel en ce moment, de ce qui échappe à notre compréhension par les sens. Elle comporte tout, tout ce qui est exprimé et tout ce qui ne l’est pas. Elle est à l’origine de

l’OEuvre créatrice
(Tvůrčí dílo)

qui est, en principe, la même chose que Podstata, mais qui ne représente qu’une partie limitée de celle-ci. Elle s’est séparée de Podstata et a créé ce que nous comprenons par les sens – ce que nous voyons, touchons, entendons, goûtons et sentons. L’OEuvre créatrice est née de la division d’une partie séparée de Podstata. Elle a été à l’origine de la matière, de l’esprit et de la force vitale, c’est-à-dire de l’âme. La matière, l’esprit et la vitalité se sont cristallisés pour constituer quatre éléments 

de base. J’appelle ce processus caractéristique et cette division par le terme de

Quatre éléments créateurs
(Tvůrčí čtyřka).

Ceux-ci sont représentés par quatre principes créateurs suivants : la force centripète, la force centrifuge, le chaud et le froid. À partir de Podstata, ces principes ont créé la matière, l’esprit et la vitalité (l’âme).

L’Esprit
(Duch)

Lors de la division créatrice de la partie fondamentale, l’Esprit constitue l’antipôle de la matière. Il est de nature mentale. À l’origine, en tant qu’esprit inorganique, il est totalement séparé de la matière. Plus tardivement, lorsque les conditions sur la planète deviennent favorables, une petite partie de lui s’unit avec la matière, tandis que sa partie prépondérante reste inorganique. C’est analogique à son antipôle, à savoir la matière : seule une petite partie de la matière présente sur notre planète se transforme en organique, alors que la partie prédominante reste inorganique. L’union de la partie matérielle et spirituelle donne naissance à

la Créature
(Bytost).

Celle-ci n’est, à son origine, que très primitive et nous pouvons l’appeler « virus », par exemple. Avec le temps, elle se réincarne en des espèces de plus en plus développées ce qui lui permet de se perfectionner. Au départ, elle se réincarne en des plantes, ensuite en des animaux et cette réincarnation lui permet d’atteindre des stades d’évolution de plus en plus avancés. C’est ainsi qu’elle parvient jusqu’à l’homme et, après s’être réincarnée sous cette forme maintes fois, elle continuera à évoluer afin d’atteindre le stade d’évolution des espèces de plus en plus développées. La Créature est incarnée dans une partie de la vie, alors qu’elle reste « non incarnée » dans l’autre partie. Elle passe une partie de sa vie dans un corps qu’elle mettra de côté plus tard. Nous avons l’habitude de dire qu’un être est mort, qu’il a péri. La Créature met de côté son corps inconvenant et vit l’autre partie de sa vie sans corps, avant de se réincarner en une autre vie matérielle. La Créature est constituée de deux parties, matérielle et spirituelle, appelée aussi « psychique ». Les deux parties, matérielle et spirituelle, sont animées par

l’Âme
(Duše),

qui constitue leur force vitale. La matière inorganique et l’esprit inorganique ont chacun leur propre vie, leur force vitale – l’âme. Lorsque la matière et l’esprit s’unissent pour former la créature incarnée, leur deux flux spirituels se lient pour créer l’âme organique ou, autrement dit, la force vitale – la force biologique – la bioénergie. Cette dernière fait partie intégrante de la créature, elle est sa vie. La créature est dotée de sa

Conscience
(Vědomí),

Elle est consciente de son être et, au fur et à mesure de son développement, elle élargit et perfectionne cette conscience. La Créature passe de la plus petite formation aux êtres de plus en plus développés. Elle grandit, elle vit et je l’appelle

Créature intérieure
(Vnitřní bytost)

ou aussi créature profonde, et j’appelle sa conscience par le terme de

Subconscient
(Podvědomí)

ou aussi « conscience profonde ». Il contient la mémoire des vies antérieures. La plupart du temps il s’agit des dernières vies, des plus récentes. La créature intérieure vit de très nombreuses vies, un peu comme l’homme qui vit de très nombreux jours depuis sa naissance jusqu’à sa mort. J’appelle chacune de ces vies

Vie spécifique
(Specifický život).

C’est celle, par exemple, que toi, lecteur de ces lignes, vis en ce moment, depuis ta naissance jusqu’à aujourd’hui. Il est probable que tu ne te souviennes pas de ta vie précédente, tandis que tu prépares ta prochaine vie par tes actes actuels et par ton attitude vis-àvis de tout et de tous. Car ton attitude et tes actes ne se perdent pas, ils se réfléchissent. J’appelle ce processus

Loi de cause à effet
(Zákon odrazu).

Il s’agit, peut-être, de la même loi que celle que les Hindous appellent la Loi du Karma. C’est une loi irrévocable et absolument équitable. L’homme démontre sa personnalité par ses actes et par son attitude à l’égard de la vie. Ses actes se réfléchissent et choisissent son futur destin dans la grande palette de destins de l’OEuvre créatrice. Et c’est dans ce destin qu’il vivra sa prochaine vie spécifique. Nous avons préparé au cours de notre vie précédente, sous l’effet de la loi de cause à effet, la vie que nous vivons à l’époque actuelle. Plus loin dans cet ouvrage nous décrirons l’attitude à tenir pour que notre prochaine vie spécifique soit meilleure – pour que nous atteignions notre objectif plus rapidement et plus facilement, pour que les peines de la vie et les douleurs humaines soient éradiquées, pour que l’homme soit heureux et comblé dans ses différentes vies.

Il est dommageable que l’homme ne comprenne pas les doctrines proposées uniquement par ignorance des notions. Or, il est encore plus dommageable qu’il les comprenne incorrectement. C’est pourquoi je vous soumets ces quelques lignes.

Je rentre dans ma sérénité et je concentre mes pensées sur la grande réalité qui ne connaît aucune limite temporelle ni dimensionnelle. Mes pensées reviennent à la compréhension de l’OEuvre créatrice, née de cette Podstata infinie, et s’efforcent de la comprendre dans sa totalité.

Nous cherchons la vérité de la vie, le sens de la vie, de tous ces processus qui existent autour de nous et en nous. Nous nous efforçons de trouver la réponse la plus exhaustive à cette question que l’humanité se pose depuis toujours.

Libérons-nous de tout ce que nous connaissons à ce jour et essayons de recommencer, sous un angle différent, en suivant un autre chemin et sous une influence nouvelle apportée par l’ère du Verseau qui est sur le point de commencer.

 

La vie, c’est le pouls. Ces pulsions rythmiques incessantes que nous pouvons observer dans différentes sphères de notre existence. La vie se manifeste chez l’homme par le pouls régulier de son coeur et dans le rythme de sa respiration. Sur notre planète, elle se manifeste par l’alternance des jours et des nuits. Dans le système solaire, par l’alternance des saisons constructives (printemps, été) et destructives (automne, hiver). Elle se manifeste partout où est la vie, car elle est la vie. Nous pouvons la percevoir dans l’alternance rythmique d’effets fondamentaux des longues ères du zodiaque ou dans la pulsation de l’univers. C’est une pulsation éternelle dans toutes les sphères de la vie que nous sommes à même de comprendre.

Le fondement de la vie et son origine proviennent de la division. Lorsque la partie fondamentale est née de Podstata inerte afin de concevoir l’OEuvre créatrice, elle s’est divisée. Cette division a donné naissance à la dimension. Deux pôles d’une partie essentielle ont été dressés l’un contre l’autre. Tout ce qui existe est le résultat d’une division. Pour cette raison, tout a deux pôles et, par conséquent, une dimension qui est inconnue dans Podstata. La dualité est présente dans chaque fragment de l’OEuvre créatrice. Qu’il s’agisse de la matière, d’une unité psychique (spirituelle) ou de la vitalité, nous percevons cette dualité partout. De ce fait, nous percevons aussi la limite entre les deux pôles de tout étant.

La vie est la force qui comble cette existence binaire. Elle agit entre ces deux pôles et peut se manifester comme une vibration entre eux. Nous parlons alors de la vibration de la vie ou, dans les formes vitales qui nous sont plus accessibles, de la pulsion vitale ou du va-et-vient.

La vie est le pouls entre les deux pôles. Elle comble l’OEuvre créatrice que, sans elle, nous ne pourrions pas connaître. Et l’OEuvre créatrice ne pourrait même pas exister, car sans ce pouls de la vie nous ne pourrions pas exister non plus.

 
 
 
 

Josef Zezulka – BYTÍ – L’ÊTRE – philosophie de vieJosef Zezulka – BYTÍ – L’ÊTRE – philosophie de vie
Éditeur © Tomáš Pfeiffer, Éditions Dimenze 2+2 Praha, Soukenická 21,
110 00 Prague, République tchèque
le 30 mars 2015, ISBN 978–80–85238–22–8 
Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite ou diffusée sous aucune forme – papier, électronique ou autre – ni traduite dans une autre langue sans le consentement écrit préalable de l’éditeur. 
© Tomáš Pfeiffer, 2015

  

 
     
 
© Tomáš Pfeiffer. All rights reserved.