www.DUB.cz
Université spirituelle de l'Être
českyenglishdeutchfrancaisespanolitalianorussiangreek
Énergie de vie – Pour la composante psychique

Aucune partie de cette publication ne peut etre reproduite ou diffusée
sans le consentement écrit préalable de l’éditeur.

Josef Zezulka – BYTÍ – L’ÊTRE
philosophie de vie

ÉNERGIE DE VIE

b. Pour la composante psychique :

Nous représentons une entité mentale (psychique), placée dans un grand océan d’idées. Nous sommes entourés de toutes parts de forces mentales de base (grossièrement dit inorganiques) ainsi que d’idées créées par le monde vivant rempli de créatures qui tourbillonnent autour de nous, nous sollicitent, lavent notre composante psychique, l’influent ou se réfléchissent sur elle. Nous-mêmes, nous sommes l’une des innombrables sources de la production mentale qui reçoit, formule et émet aux alentours.

Rappelons-nous ce qui a déjà été dit : Au fur et à mesure de la formation et du développement progressif de la composante matérielle, le corps, la composante spirituelle ou psychique se développait à son tour, parallèlement (juste avec une toute petite avance), et franchissait toutes les nombreuses étapes de la lignée évolutive pour atteindre finalement le stade de l’homme. Notre composante psychique est constituée de nombreuses qualités, combinées différemment entre elles, parfois renforcées et parfois atténuées, selon les personnes. Suivant ces combinaisons, un individu donné est doté de différentes capacités, d’un certain degré de connaissance et d’une certaine attitude vis-à-vis des lois de la vie. C’est la base.

L’homme réfléchit. Un processus vivant se déroule alors dans sa composante psychique. La vie est un vaet- vient entre deux pôles. Plus large est l’amplitude de ce mouvement, c’est-à-dire plus le balancier s’écarte dans ses deux oscillations du centre, plus la vie est déséquilibrée (s’éloignant du centre qui se trouve en équilibre) et plus elle est difficile pour l’homme dans toutes ses formes (physique, psychique et vitale).

La valeur de la réflexion est aussi bien quantitative que qualitative. Le côté quantitatif est placé sous la responsabilité de la force vitale de la psyché, tandis que le côté qualitatif dépend du sens, de la progression et du choix de la pensée.

La composante psychique, représentant la forme psychique humaine, comporte évidemment deux pôles, positif et négatif, évalués ainsi du point de vue humain. Les deux pôles peuvent être renforcés par une pensée positive ou négative. Les deux constituant une partie de la même Podstata, ils sont équivalents et il serait donc idéal de les comprendre et de les évaluer correctement afin d’atteindre un équilibre optimal de l’esprit. Étant donné que le pôle négatif prédomine pour l’instant dans la composante psychique de l’homme, nous allons nous intéresser surtout à son antipôle, le pôle positif. Celui-ci implique le développement la pensée positive, constructive, l’intérêt pour une connaissance plus profonde et plus parfaite des lois de la vie et pour une attitude mentale équilibrée vis-à-vis de tout ce qui existe. L’approche du sens de la vie de l’OEuvre créatrice et la prise de connaissance de son existence afin de comprendre l’être éternel de Podstata.

Il ne revient pas du tout au même de nourrir les qualités positives ou négatives. Car ce qui est nourri reçoit la force. Et ce qui se fortifie forme l’homme à son tour. Si l’homme pense positivement, avec la joie et l’amour pour tout ce qui l’entoure, il nourrit le positif qui l’aide ensuite et l’homme devient positif lui-même. Ce qui s’oppose à lui, ce qui est négatif, méchant et laid, doit être compris et accepté avec affabilité. Il ne faut surtout pas se laisser déstabiliser dans sa position et ne pas se laisser provoquer à créer le mal. Si quelqu’un me fait du mal, ce n’est pas une raison suffisante pour que je lui fasse du mal à mon tour. Bien évidemment, je dois me protéger, mais je ne dois jamais attaquer par un simple désir de vengeance. Je ne ferais que créer un cercle vicieux qui n’apporterait que du mal. Pour que l’homme puisse penser en bien, même à son ennemi, il faut qu’il prenne conscience de son appartenance à tout, du point de vue du sens de la vie. J’insiste sur le terme « PRENDRE CONSCIENCE », car un simple acquiescement ou obéissance ne suffiront pas à transformer l’être humain. Soyons toujours conscients que par la discipline nous n’influons que sur le destin de notre prochaine vie. Alors que la compréhension et le changement d’attitude nous permettent de nous transformer.

Et c’est bien ce qui compte pour nous. Nous n’allons donc nourrir que des pensées positives, nous efforcer de mieux comprendre les lois de la vie et Podstata et d’adopter une attitude de vie plus parfaite. Seul un ignare pourrait nourrir un ennemi, c’est-à-dire des pensées négatives et indésirables.

Nous venons de décrire la structure fondamentale de la composante psychique. Il s’agit bien des Quatre éléments créateurs, inéluctables, des quatre propriétés de base. La force centripète, la force centrifuge, l’élan et l’inertie. Dans son fondement, la composante psychique de chaque homme est la même, mais elle diffère par son harmonisation et par le poids de ses propriétés. Si nous devons améliorer sa qualité, nous devons orienter nos processus mentaux sur une prise de connaissance impartiale et une évaluation juste et nous devons surtout s’efforcer d’influencer et de transformer ses valeurs. Nous y parvenons grâce à une réflexion ciblée qui évolue en méditation par la suite. Or, il est important que la pensée soit guidée dans la bonne direction. C’est pour cette raison que l’histoire de l’humanité vit, voit et verra naître des créatures qui jouent le rôle de phares (au sens figuré), désignant la bonne orientation. Ces personnes connaissent la vérité essentielle de la vie (vérité spirituelle) sans s’intéresser aux doctrines existant en ce monde, sans lire la moindre oeuvre traitant des sciences spirituelles ou sans écouter un maître quelconque. Il ne s’agit, bien entendu, que de la science spirituelle. Pour connaître les autres sciences laïques, ces individus doivent les étudier comme toute autre personne. Je ne parle point des sensitifs qui reçoivent par télépathie les idées d’autres créatures, qu’elles soient incarnées ou non, et qui ne font que continuer à reproduire les notions bien connues avec toutes leurs fautes et étourderies. En parlant de ces individus talentueux, je vise ceux qui sont dotés de don inné de savoir. Ce don ne se manifeste qu’à une certaine période de leur vie matérielle. Selon les messages bibliques, c’était Jésus, Moïse, Bouddha, Noé etc.

En s’appuyant sur les enseignements aussi directs, l’homme peut travailler efficacement sur la qualité de sa composante psychique. Il est en mesure de se changer soi-même de façon active, améliorer et accélérer son évolution, réduire ou neutraliser les souffrances de son destin provoquées par la loi de cause à effet. Nous appelons cette démarche par le terme de « chemin spirituel volontaire » et elle représente le degré suprême du chemin de l’évolution humaine.

 
 
 
 

Josef Zezulka – BYTÍ – L’ÊTRE – philosophie de vieJosef Zezulka – BYTÍ – L’ÊTRE – philosophie de vie
Éditeur © Tomáš Pfeiffer, Éditions Dimenze 2+2 Praha, Soukenická 21,
110 00 Prague, République tchèque
le 30 mars 2015, ISBN 978–80–85238–22–8 
Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite ou diffusée sous aucune forme – papier, électronique ou autre – ni traduite dans une autre langue sans le consentement écrit préalable de l’éditeur. 
© Tomáš Pfeiffer, 2015

  

 
     
 
© Tomáš Pfeiffer. All rights reserved.